Du Temps pour Moi Du Temps pour Moi


La lettre d'information du mois de mars ...



Si cette lettre ne s'affiche pas correctement ou si les images n'apparaissent pas (notament sur gmail et hotmail),
cliquez ici pour accéder à la version en ligne


 
 

~ Le massage du mois de mars ~

Photo foret Le massage
"Escapade en forêt"
aux huiles essentielles
de Sapin Baumier, Sapin de Sibérie, Pin maritime
et Pin Sylvestre.
Respirez profondément.
Fermez les yeux.
Ressentez le parfum des aiguilles de pin
broyées dans le creux de la main ...

l'huile essentielle de Pin Sylvestre est parfaite pour soulager la toux et les voies respiratoires. Elle constitue un excellent tonique pour garder la forme. Elle est également très efficace pour soulager les douleurs articulaires.

L'huile essentielle de Sapin Baumier a un fort pouvoir antiseptique. Grâce à ses vertus anti-inflammatoires, l'huile de Sapin baumier apaise les douleurs rhumatismales, arthritiques et névralgiques.

photo foret L'huile essentielle de Pin Maritime est conseillée pour les douleurs musculaires et articulaires ainsi que pour soigner les infections des voies respiratoires.

Avec son parfum fort, résineux et frais, l'huile essentielle de Sapin de Sibérie est un décongestionnant respiratoire. Elle est également anti-inflammatoire et anti-douleurs.

~ Dossier du mois ~

L'élevage industriel

L'élevage industriel maltraite les animaux, les humains et l'environnement.
Si l'élevage a marqué une étape cruciale dans le développement de l'espèce humaine, ses dérives contemporaines risquent bien d'en amorcer le déclin. One Voice dénonce l'élevage industriel qui met en danger animaux, humains et même la planète toute entière.

Un problème de santé public
Aujourd'hui, tous les nutritionnistes s'accordent à dire que la consommation en viande est trop importante dans les pays occidentaux Cela engendre de nombreux problèmes de santé, y compris un risque élevé d'accidents cardio-vasculaires. Malgré cela, la demande en protéines animales, assimilées à un confort indispensable, ne cesse d'augmenter. Un autre problème bien plus grave de ce type d'élevage concerne les risques sanitaires. Il y a, bien sûr, la maladie de Creutzfeldt-Jacob, dont l'impact est encore loin d'être mesuré, mais il y a certainement d'autres risques infectieux encore inconnus, dont des équipes spécialisées de l'INRA surveillent l'apparition.

photo elevage L'élevage hors-sol
Pour répondre à la demande des consommateurs, l'élevage a dû changer. Son objectif : produire le plus possible, le plus rapidement et à un moindre coût. C'est donc développée une forme d'élevage, intensif, qualifié d'industriel. Mais les lois du marché ne dictent pas tout, et en « produisant du vivant » on joue avec un équilibre fragile.

Conséquences sur la santé de l'animal
L'élevage intensif a des conséquences non négligeables sur la santé des animaux. Le contrôle strict de la qualité de l'air et de la température, par exemple, n'y est pas possible. En 2003, au moins 2 millions de poulets et 35 000 porcs sont morts de chaleur suite à une canicule. Et que penser également des brûlures dues au lisier, conséquence d'une litière qui n'est pas changée pendant la phase de croissance des poussins ? Les poulets de chair quant à eux, voient leurs muscles se développer trop vite. Leurs pattes et même leur cœur ont dû mal à suivre. En résultent de nombreux accidents cardiaques, et des troubles de la locomotion associés à des problèmes douloureux aux pattes (déformations, fractures ...). En outre, les organismes, ainsi affaiblis, sont particulièrement sensibles aux germes. Ces élevages sont donc de potentiels foyers épidémiques particulièrement dangereux. Les antibiotiques y ont été largement utilisés à titre préventif, curatif, mais aussi -jusqu'en 2006- comme stimulateurs de croissance. Ils ont ainsi contribué à la sélection de souches bactériennes résistantes, non seulement chez les volailles ou les porcs, mais également chez l'homme.

photo elevage Conséquences sur le comportement de l'animal (...)

Une problématique étendue : le problème de l'eau (...)

La pollution des eaux (...)

Une contribution au réchauffement de la planète (...)

Vers un avenir incertain
Si l'élevage a longtemps bénéficié à l'homme, la façon dont il est pratiqué aujourd'hui lui nuit énormément. L'homme est profondément affecté par les conséquences désastreuses des pratiques contemporaines, mais d'autres espèces animales le sont également, ainsi qu'à une plus grande échelle, la planète elle-même. C'est une véritable catastrophe écologique ! De plus, le manque d'éthique dont il fait preuve dans le traitement des animaux « de rente », est non seulement inadmissible, mais il induit un risque épidémiologique non négligeable.

Pour lire l'article en entier, cliquer ici

« Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exercent si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, s'il faut toujours tout ramener à nous-même, qu'il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures, si nous n'avions pris l'habitude des fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en attendant l'abattoir. »
Marguerite Yourcenar